Si notre définition du bonheur est la paix et le calme de l’esprit, la rancune nous vole littéralement notre moment présent et notre épanouissement. Elle est là tapie dans notre esprit et le trouble sans arrêt comme une pierre lancée dans l’eau qui soulève toute la vase et la terre de notre monde intérieur.

“Contentez-vous de laisser les eaux se calmer et le soleil et la lune se refléter sur la surface de votre être.” 

Sufi Rumi

Comprendre le mécanisme

Face à quelqu’un qui nous a fait du mal notre réaction première est : « C’est injuste, il faut qu’il ou elle paye pour ce qu’elle m’a fait.», « Œil pour œil, dents pour dents. », « C’est moi qui aurai le dernier mot comme ça c’est moi qui me sentirai gagnant. »

C’est ce qui a régit le monde depuis la nuit des temps et voyez où on en est à l’heure actuelle ?

A-t-elle fait de cette Terre un endroit plus paisible, plus paradisiaque ? Sommes-nous globalement plus heureux pour autant ?

Absolument pas !

Quoi qu’on en dise, c’est une évidence que cette stratégie n’est pas viable sur la longueur.

Mais je suis d’accord avec vous que quand quelqu’un nous fait du mal, le bien être de l’humanité est bien la dernière chose dont on se préoccupe !!! On peut même dire qu’on s’en fout totalement !!!

On se replie sur soi, on se sent blessé, trahi, amer, rempli soit de tristesse, ou de colère, on a mal, c’est le tourbillon des émotions négatives.

En d’autres termes on se sent le grand perdant de l’histoire et on a envie que d’une chose c’est que la personne qui nous a fait du mal en bave comme nous on en bave.

Il faut savoir que la personne qui fait intentionnellement du mal à l’autre, contrairement aux apparences, est rarement épanouie, l’esprit libre et léger et donc heureuse. Même si extérieurement elle feint de se porter merveilleusement bien (ce qui arrive d’autant plus quand on a à faire à un(e) pervers(e) narcissique), elle a en réalité envoyé à l’univers des fréquences malsaines dans lesquelles il est inconfortable de vivre et qui activent et attirent autour d’elle des éléments de même nature. Ceci n’est rien d’autre que la loi d’attraction, une des grandes lois immuable de l’univers.

La “punition” de cette personne est donc là, dans l’emprisonnement à l’intérieur d’ un bain de basses fréquences qu’elle a elle-même généré.

Mais peu importe finalement ce qu’elle vit elle, ça ne vous rend pas plus apaisé pour autant. Ce qui est important à l’instant T, c’est vous ! Comment vous vous sentez et comment enrayer cette rancune qui vous trouble l’esprit…

Stratégies de transformation

Phase 1 – La tête : Changez de plan par le pouvoir des bonnes questions :

  • “Est-ce que je souhaite accompagner cette personne qui m’ a fait du mal dans les basses fréquences ou bien est-ce que je décide qu’elle ira toute seule dans la boue ?”
  • “Est-ce ce que c’est cette personne ou cet événement qui doit décider de comment je dois me sentir ?”
  • “Est-ce que je remets les clefs de mon bonheur à cette personne ou à cet événement ou bien je reprends le contrôle de mon état émotionnel ?”
  • “Est-ce que je décide qu’on soit deux perdants ou de retirer mon épingle du jeu ?”

« La rancune, c’est boire du poison dans l’espoir que l’autre meure. »

Nelson Mandela

Et finalement…

  • Où est le cadeau dans cette histoire ? Qu’est ce que je peux apprendre pour m’améliorer ?”
  • “Est-ce que cet état émotionnel que je traverse ne serait pas une magnifique occasion pour muscler chez moi la capacité de revenir à un état de paix et de joie malgré le contexte extérieur ?”

En clair, dans un premier temps la priorité absolue n’est pas l’autre mais de veiller à garder votre jardin intérieur le plus propre possible.

C’est principalement ça qui détermine votre force et la qualité de votre état émotionnel.

Phase 2 – Le cœur : Remontez votre état émotionnel vers les hautes fréquences 

Notez de 0 à 10 votre niveau de rancune et de colère

  • Redressez-vous, détendez vos épaules, détendez votre corps, fermez les yeux, souriez.
  • Respirez profondément par le ventre en accentuant particulièrement le temps d’expiration.
  • Remplissez vous à présent d’images, de paroles et  calmes, posées et bienveillantes  empreintes de sagesse, d’amour et de joie.
  • Revivez avec force et détail vos meilleurs souvenirs, placez votre focus sur tout ce qu’il y a de merveilleux dans votre vie, même des choses très simples comme le fait de pouvoir respirer, d’avoir de quoi manger ou de sentir votre cœur battre.

Re-notez de 0 à 10 votre niveau de rancune et de colère

Constatez à présent comment en quelques minutes vous avez pu en toute autonomie remonter sur l’échelle émotionnelle malgré une situation extérieure qui n’a pas changé

Phase 3 – Le corps / les actes : Pardonnez

Soyez plus fort que ces basses fréquences de rancune.

Ça ne veut pas dire tout accepter, ou bien être faible ou une vraie mauviette.

Bien au contraire, cela prouve que vous n’acceptez pas que votre jardin intérieur soit souillé. Là est votre véritable force : dans votre choix de rester propre intérieurement quoi qu’il arrive extérieurement. La solution de facilité est au contraire de se vautrer dans les basses fréquences de ses émotions comme la rancune ou la colère. Il n’y a aucune gloire à cela.

Le pardon est un cadeau que vous vous faites avant tout à vous-même. Loin de vous abaisser, il souligne votre force intérieure et votre noblesse.

« D’accord, le pardon c’est bien gentil mais est-ce que ça veut dire que si je me fait agresser il faut que je me laisse faire et ne pas me défendre ?»

Réponse : Absolument pas !!!!

Défendez votre intégrité physique avec autant de force, de rigueur et d’exigence que votre intégrité spirituelle.

Si vous ne tolérez pas que votre monde intérieur soit souillé, pourquoi en serait-il autrement de votre monde extérieur ! ? Ces deux parties de votre Être ne font qu’Un et doivent être intègres aussi bien l’une que l’autre.

Et dans ce sens, défendez vous comme un Maître et non comme une bête apeurée. Ça ne vous rendra que plus efficace dans votre technique d’autodéfense et diminuera l’impact psychologique de l’agression.

Conclusion

Si vous êtes d’un tempérament rancunier, dites vous que la première personne à qui vous faites du mal en restant dans cette attitude c’est vous-même et que vous méritez beaucoup mieux que ça.

Pardonnez à la personne qui vous a fait du mal, non pas pour l’encourager à continuer mais parce que vous avez décidé d’être au-dessus de tout ça et de vous faire un cadeau à vous-même.

Au plaisir de lire vos commentaires et surtout vos progrès

Rémy

Tags:

6 Responses

  1. On a beau le savoir, avoir déjà ressenti tout ça et s’en être relevé (avec peine) à de multiples reprises, il est bon de le lire et le relire pour s’en imprégner et surtout de s’en servir au moment voulu .Ne croyez pas, expérimentez, jour après jour… Merci pour ces conseils avisés, Rémy, c’est clair et simple, et lumineux ! Un vrai réconfort, un chemin à suivre….

    • Oui ! Exactement ! Le savoir intellectuellement est une chose et l’intégrer pleinement dans le coeur et dans le corps en est une autre ! La répétition est la pratique sont de toute évidence le pont entre ces deux états ! 🙂

  2. J adore vous lire merci pour ces e-mail
    Au plaisir de vous revoir
    Bien à vous
    Cordialement
    Jérôme SPORTIELLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *