Avez-vous envie de progresser d’un pas de plus chaque jour ?

Estimez-vous que le bonheur se trouve derrière la croissance ?

Êtes-vous enjoué(e) de faire passer les choses de la théorie à la pratique ?

Si la réponse est oui, c’est que vous pratiquez le kung-fu peut être à votre insu.

Qu’est ce que le kung-fu ?

Quand on pose cette question, la plupart du temps défilent devant nos yeux des images de Bruce Lee, Jet Li, Jackie Chan, Donnie Yen distribuant généreusement (et avec coeur) des coups de pieds et de poings aux vilains méchants tous plus affreux les uns que les autres. Et en un sens nous avons raison de penser cela mais le kung-fu est en réalité un concept plus large.

Jetons d’abord un petit coup d’œil aux idéogrammes qui le composent :

功夫 gōng fu (ou kung-fu) peut être traduit par : temps, art, habileté, travail, art martial

功 gōng = mérite, habilité, exploit, effort

夫 fū = mari, homme (en opposition à “femme”), travailleur manuel, laboureur ou cultivateur

Il en résulte que le kung-fu est une habileté, un savoir-faire, une compétence, un mérite particulier qu’acquiert le travailleur manuel à force de répétition, de coeur, de curiosité et de persévérance.

Ainsi un cuisinier peut avoir un bon kung-fu dans son domaine au même titre qu’un musicien, un architecte, un enseignant, un médecin, un conteur d’histoire, un mécanicien, une mère au foyer ou un mari soucieux de rendre son épouse heureuse, etc…

Mais qu’en est il d’un travail purement intellectuel ?

C’est la même chose sauf que l’aspect manuel est considéré comme l’habileté à pouvoir verbaliser et jongler avec les notions intellectuelles.

Vous l’aurez compris, le kung-fu est donc une dynamique de croissance plutôt qu’un domaine en particulier.

Comment augmenter notre kung-fu ?

Tout ce qui peut nous aider à progresser dans un domaine contribue à augmenter notre kung-fu mais je dirais que ce processus repose sur 4 grandes étapes.

  1. Rêver, s’inspirer, se fixer un objectif  
  2. Apprendre
  3. Pratiquer
  4. Analyser nos résultats avec humilité et ouverture d’esprit et ajuster le tir jusqu’à ce que nous nous sentions confortable et conforme à notre objectif

Si il nous manque une de ces 4 étapes, la progression s’avérera très difficile voire quasi impossible.

Beaucoup d’entre nous se contentent de rêver et n’apprennent jamais, certains apprennent la théorie mais ne mettent jamais en pratique, d’autres pratiquent toujours de la même manière sans analyser ce qu’ils font et rechercher à améliorer leur savoir-faire.

La finalité est donc de faire passer choses du monde éthéré de la théorie à la réalité pratique concrète et palpable, de l’idée au savoir-faire, de l’esprit au corps. Et là, et seulement là, on peut dire que quelqu’un a réellement augmenté son kung-fu.

Conclusion

Nous avons appris ici que le kung-fu est une dynamique de croissance, l’augmenter revient donc à transformer, rendre confortable ce qui au départ est inconfortable, agrandir sa zone de confort, son savoir-faire, sa valeur afin de transmettre à son tour aux générations futures le fruit de notre expérience.

La pratique du kung-fu est donc vieille comme le monde et peut se résumer ainsi :

« S’améliorer sans cesse et donner le meilleur de soi-même. »

Et si il était temps de libérer le maître qui sommeille en chacun de nous …

Rémy

Categories:

Tags:

2 Responses

  1. Merci de nous faire profiter de tes connaissances,
    Nous grâce à toi nous en sommes en phase 2 .Nous pratiquons un peu chaque jour les phases 3-4 avec plein d’espoir pour arriver à notre objectif de couple, de famille et de vie zen

  2. Je ne peux que confirmer puisque je suis directement impliqué dans la démarche qui je dois le dire… m’a permis de réaliser en 1 mois ce que je n’avais pu régler en 40 ans.
    Merci Rémy, merci d’être autant proche de nous, de notre couple et de nos vies avec autant de sincérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *