Avez-vous fermement décidé de devenir pleinement acteur de votre état émotionnel ?

Êtes-vous prêt(e) à grimper par vous-même, au plus haut sommet de l’échelle et constater comme la vie est magnifique vue d’en haut ?

Êtes-vous prêt(e) à dépasser les côtés les plus sombres de vous-même, ceux qui vous plongent dans la colère, la honte, le désespoir et œuvrer chaque jour à vous remplir d’une belle énergie ?

Si vous avez réalisé que votre qualité de vie est déterminée par la qualité de vos émotions alors cet article est fait pour vous !

L’intérêt de développer la gratitude

La gratitude est reconnue à travers le monde comme étant le sommet de l’échelle émotionnelle, l’émotion dans laquelle nous nous sentons comme dans un cocon de douceur, où tout n’est qu’harmonie et alignement parfait en nous-même et avec le monde. C’est un sentiment d’unité, de calme et de parfaite cohérence où le stress, l’inquiétude, la peur, la honte la colère sont littéralement désintégrés par ce grand soleil d’amour et de sagesse.

C’est un état dans lequel plus rien d’autre ne compte qu’apprécier l’instant ici et maintenant.

Plutôt sympa non? Alors la question est:

Comment faire pour développer le muscle de la gratitude ?

Comme pour tout état émotionnel, la gratitude est générée par deux grands leviers:

-La physiologie

-Les représentations internes

La physiologie

Au niveau de votre physiologie, imaginez-vous rempli(e) de gratitude:

Comment vous tiendrez vous ? Quel serait votre ton de voix ? Seriez-vous souriant(e) et décontracté(e) ou tireriez-vous la gueule en permanence ?

Le fait de se comporter comme quelqu’un rempli(e) de gratitude provoque un état de gratitude.

Vous pensez que c’est simpliste ?

Savez-vous que même sans motif valable, le fait de sourire déclenche la sécrétion d’hormones du bonheur dans notre système nerveux et provoque un sentiment de joie ?

Toutes nos émotions sont codées par une physiologie particulière, corps et esprit ne forment qu’un.

93% de la manière dont nous communiquons avec notre cerveau ou avec les autres est non-verbale.

Autrement dit vous avez beau vous répétez que vous êtes rempli(e) de gratitude à longueur de journée, si votre physiologie ne suit pas vous ne ressentirez jamais ou à peine cet état.

La physiologie est le levier le plus puissant pour transformer votre état émotionnel.

Et pour affiner encore plus, vous avez également besoin de travailler:

Les représentations internes

Vous avez trois canaux majoritaires qui permettent d’influencer notre état émotionnel.

Visuel : Visualisez-vous des images de paix, de joie ?  Des images dans lesquelles vous donnez, où les personnes sourient ? Ou bien visualisez-vous en train d’échouer, d’être dans le conflit, la colère, le stress ?

Auditif : Entendez-vous votre voix qui remercie pour ce que vous êtes, pour ce que vous avez, pour ce monde qui vous permet de vivre tant de belles choses ? Ou bien êtes-vous toujours en train de vous répéter que vous êtes nul(le), que vous n’arrivez à rien, que vous n’aimez pas ceci ou cela chez vous et chez les autres ?

Kinesthésique: Concentrez-vous votre attention sur la détente de votre corps, le ressenti de l’air pur que vous respirez et qui oxygène vos cellules, la sensation de chaleur qui habite votre corps, votre sentiment de joie ? Ou bien sur vos douleurs, vos crispations ?

Je ne vous demande pas de croire tout ça sur parole, expérimentez le pour en retirer tous les fruits. Albert Einstein nous disait que la vraie connaissance est l’expérimentation, tout le reste n’est qu’ information inutile.

Ainsi nous sommes pleinement acteur et 100% responsable de notre état émotionnel. Les traditions anciennes l’avaient d’ailleurs bien compris :

“Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force, remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre. Si tu ne vois pas de raisons de remercier, la faute repose en toi-même.”

Proverbe Amérindien

La boîte à outils pour développer la gratitude

Quelles seraient les raisons de remercier?

Le soleil qui est juste à la bonne distance du soleil pour permettre la vie,

La terre qui donne tous les éléments nécessaires pour nourrir votre corps,

Ces milliards de cellules qui composent votre organisme, parfaitement agencées par l’intelligence de la nature et qui travaillent en toute autonomie pour vous permettre d’expérimenter la vie,

Votre coeur qui bat et qui pompe 360 litres de sang  par heure pour alimenter les moindres parcelles de votre corps,

Les couleurs qui remplissent vos yeux de beauté,

Les mélodies gracieuses qui nous donnent du plaisir,

Les parfums délicats qui nous enivrent,

Les raisons de remercier ne manquent pas… seule manque notre intention.

“Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle. “

Albert Einstein

La gratitude est donc un choix, un simple choix de notre part à l’issu duquel on bascule en enfer ou au paradis.

Nous avons le pouvoir en nous même à tout instant de placer notre curseur émotionnel sur une fréquence plus que sur une autre, le choix à tout instant de regarder le verre à moitié plein ou à moitié vide, de focaliser sur ce qu’on a déjà plutôt que sur ce que l’on n’ a pas.

Dans tous les cas, on ne peut pas être à deux endroits de l’échelle émotionnelle en même temps. Autrement dit, quand nous faisons le choix de vivre dans la gratitude, il est strictement impossible de ressentir encore de la peur, de l’angoisse, du stress ou de la colère.

Faire ce choix en toute conscience est donc une des clés majeures de notre qualité de vie.

Rémy ORSINI

Categories:

Tags:

One response

  1. Sympa,
    C’est ma conduite de vie.
    Il faut croire,espérer et sourire.
    Se donner pour règle un optimisme invincible, sinon le plus noir pessimisme est le vrai.
    Bizzzz
    Ta grande petite cousine Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *